11062b_f0cd2b56e86443d68d21b6bc12fe055c_

AMBULANCIER

L'ambulancier exerce son activité au sein d'une entreprise privée ou d'un établissement de santé. Il assure, sur prescription médicale ou en cas d'urgence médicale, la prise en charge et le transport de malades, de blessés ou de parturientes, dans des véhicules de transport sanitaire adaptés pour des raisons de soins ou de diagnostic.

Il connait l’état d’urgence des personnes transportées et adapte sa prestation à l’urgence et à l’état de santé de la personne dans le cadre strict de ses attributions. Il est au service des malades : il assure la surveillance de leur état de santé, et veille à leur confort durant tout le trajet ; il peut aussi être amené à assister le malade pour les formalités d’entrée et de sortie des établissements de santé.

Il est chargé du recueil et de la transmission des informations et des documents nécessaires à la continuité des soins.

Outre ses fonctions d’auxiliaire de soins, il doit aussi veiller à l’entretien de son véhicule.

Pour exercer le métier d’ambulancier, il faut disposer de qualités d’écoute et de patience certaines. En contact permanent avec les personnes souffrantes, blessées ou handicapées, l’ambulancier doit se montrer disponible et toujours rassurant. Faire preuve d’autonomie et de sang-froid sont des qualités requises pour un métier nécessitant une prise rapide de décisions.

Pour exercer ce métier, il faut être doté d’une excellente résistance physique qui est attesté par un certificat médical de non contre-indication à l’exercice du métier délivré par un médecin agrée.

 

VOTRE CONTACT A L'ARASSM

Standard : 03 67 34 32 00

Courriel : cfa@arassm.fr

LA FORMATION

Prérequis


Les candidats aux épreuves d’accès à la formation doivent présenter :

  • L’attestation préfectorale d’aptitude à la conduite d’ambulance après examen médical effectué dans les conditions définies à l'article R. 221-10 du code de la route

  • Un certificat médical de non contre-indication à la profession d'ambulancier délivré par un médecin agréé (absence de problème locomoteur, psychiques, d’un handicap incompatible avec la profession (handicap visuel auditif, amputation d’un membre…)

  • Un certificat médical de vaccinations conforme à la réglementation en vigueur fixant les conditions d'immunisation des professionnels de santé en France

  • Disposer d'un permis de conduire conforme à la législation en vigueur et en état de validité.




Compétences


Les compétences attendues d’un ambulancier sont les suivantes :

  • Dans toutes les situations d'urgence assurer les gestes adaptés à l'état du patient

  • Apprécier l'état clinique d'un patient respecter les règles d'hygiène et participé à la prévention de la transmission des infections

  • Utiliser les techniques préventives de manutention les règles de sécurité pour l'installation et la mobilisation des patients

  • Etablir une communication adaptée et à son entourage

  • Assurer la sécurité du transport sanitaire rechercher traiter et transmettre les informations pour assurer la continuité de la prise en charge du patient

  • Organiser des activités professionnelles le respect des règles et des valeurs de la profession




La formation


La formation est de niveau 3.

L'ensemble de la formation comprend 18 semaines soit 630 heures d'enseignement théorique et clinique en institut de formation et en stage répartis comme suit :

  • Enseignement en institut de formation : 13 semaines, soit 455 heures.

  • Enseignement en stage clinique et en stage en entreprise : 175 heures réalisées dans les 1190 heures en entreprise.




Modalités d'accès


Pour le CFA ARASSM, la formation conduisant au diplôme d’état d’ambulancier est mise en œuvre par :




Après le diplôme


La profession d’ambulancier s’exerce dans le secteur privé commercial (entreprises de transport sanitaire), éventuellement associatif (la Croix-Rouge française) mais aussi dans le secteur public hospitalier (ambulances des établissements publics hospitaliers).


Dans le secteur privé, les ambulanciers relèvent de la convention nationale des transports routiers et activités auxiliaires et des dispositions du code du travail.

Les salariés de la Croix-Rouge française disposent d'une convention collective spécifique.

Dans le secteur public (établissements publics hospitaliers) les conducteurs ambulanciers relèvent de la fonction publique hospitalière (décret n° 91-45 modifié du 14 janvier 1991, J.O des 15. 1 et 23.3.1991).




Pour accéder aux référentiels


Site de Légifrance Site de France Compétences




Objectifs


Les objectifs pédagogiques de la formation sont :

  • Transport de patients entre différentes structures

  • Surveillance de l'état du patient et les dispositifs médicaux pendant le transport manutention et installation du patient dans le cadre du confort et de la sécurité

  • Recueil et transmission d'information et de documents nécessaires à la continuité des soins

  • Réalisation des gestes de premiers secours dans le cadre strict des attributions

  • Vérification journalière du fonctionnement du véhicule et du matériel nécessaire au transport

  • Nettoyage et entretien du véhicule

  • Aide à la logique déployée en matière de transport urgent pour faire face à des situations d'exception

  • Rédaction des documents de traçabilité et notamment horodatage




Méthodes mobilisées


La formation qui prévoit un apprentissage progressif est constitué d’une alternance de cours théorique de stage temps de présence chez l'employeur.

L'enseignement en institut est dispensé sous forme de cours magistraux, de travaux dirigés, de travaux de groupes et de séances d'apprentissage pratique et gestuel (8 modules). Les cours contiennent également de séquences en FOAD.

L'enseignement en stage et réalisé en milieu professionnel dans le secteur sanitaire en établissement de santé et en entreprise de transport sanitaire et comprend 4 stages.

L'accompagnement pédagogique et le suivi de l'apprenti est assuré par un maître d'apprentissage titulaire d'un diplôme équivalent ou supérieur à celui préparé par l'apprenti (ambulancier, infirmier, anesthésiste, cadre de santé).

L'apprenti bénéficiera également tout au long de la formation d'un suivi individuel par l'équipe pédagogique des IFA.

Des échanges réguliers auront lieu avec le maître d'apprentissage et le formateur référent de l'IFA concerné.




Evaluation


L'évaluation des compétences acquises par les apprenants est effectuée tout au long de leur formation selon les modalités de l'évaluation et de validation définies dans le référentiel de formation.




Passerelles possibles


La formation professionnelle continue permet à l’ambulancier d’exercer d’autres métiers du secteur sanitaire comme : aide-soignant, auxiliaire de vie sociale, auxiliaire de puériculture et auxiliaire de régulation médicale.




Allègements possibles


Consulter le CFA




Dispenses possibles


Sont dispensés de l'épreuve orale d'admission des candidats ayant exercé, à la date des épreuves, les fonctions d'auxiliaire ambulancier pendant une durée continue d’au moins 1 an durant les 5 dernières années dans une ou plusieurs entreprises de transports sanitaires.





OU SE FORMER ?

RENTRÉES

06 septembre 2021

Février 2022

06 septembre 2021

Février 2022

RÉSULTATS

Taux de réussite : 100 %

Taux de rupture : 0 %

Taux d'abandon : 0 %

1re Promotion démarrée en août 2021

CENTRES DE FORMATION

Logo atsu.png
IFA67.jpg
MàJ Septembre 2021